Le scandale sanitaire du siècle! Communiqué de presse du 24/11/2016.

Madame, Monsieur,

L’asbl UBV-BDB est un organe représentatif des vapoteurs en Belgique et c’est à ce titre que nous vous adressons ce communiqué de presse.

Force est de constater qu’encore une fois une décision prise au titre de la santé publique vient à l’encontre de l’intérêt de la population.

L’Arrêté Royal fraîchement paru (novembre 2016) et assimilant le vapotage au tabac est un non sens et un danger pour des milliers de fumeurs et pour les vapoteurs qui étaient sortis du tabac grâce à cet outil, qui, faut-il le rappeler, est le plus efficace jamais inventé pour sortir du tabac fumé avec le snus (lui aussi interdit).

Le principe de précaution mis en avant est d’une indigente stupidité: refuser un risque minime et hypothétique tout en limitant l’accès à une solution éprouvée et selon le consensus médical radicalement moins nocif que le tabac n’a aucun sens ! On meurt du tabac, on en devient handicapé, personne ne meurt de l’usage du vaporisateur personnel et si risque il existe, plus de dix ans de recul et des techniques d’investigation sans commune mesure avec celles des années 50 ou 60 prouvent que ce dernier est mineur !

Les limitations arbitraires sans base scientifique reprises de l’Union Européenne de façon moutonnière avec 3 ans de retard et des centaines d’études plus tard, témoignent de l’absence d’indépendance et de réflexion de notre ministère de la santé. Ces règles font la part belle à l’industrie du tabac qui avait été quasiment exclue pas les utilisateurs des dispositifs utilisés.

Le tabac à fumer et le matériel de vapotage (obsolète) aux normes bien étrangement, proposés par l’industrie du tabac ont de beaux jours devant eux grâce à madame De Block (Ministre actuel de la Santé).

Le seul pays de l’Union Européenne, et heureusement sans doute plus pour longtemps, à avoir drastiquement réduit le nombre de fumeurs est celui qui a encouragé le vaporisateur personnel, à savoir la Grande Bretagne. Leur instance de santé après compulsion des études a même rendu un rapport établissant que la vape est au minimum 95 % moins nocive que la cigarette de tabac.

L’interdiction de la vente par internet dans un pays où le réseau de magasins n’est pas bien implanté et réparti sur le territoire alors qu’on vend des cigarettes mortifères à chaque coin de rue est une aberration. Le net permet par ailleurs de mettre des sécurités pour éviter l’accès aux mineurs. Limiter un accès à un produit qui sauve des milliers de vies est à nos yeux criminel ! C’est une entrave à la liberté du consommateur en ce qu’aucun risque avéré ne le justifie !

Les normes de notifications laissaient aux entreprises jusqu’au 20 novembre 2016 pour notifier les produits. Délais intenables vu la date de publication de l’AR (17 novembre 2016, on frôle le ridicule), sans parler de la complexité des dossiers et la fragilité de la plateforme en carton mise en place au niveau européen. Du travail d’amateur comme souvent, et élaboré en dépit du bon sens. Il ne restera rien à acheter en magasin le 17 janvier 2017 ou peau de chagrin !

En tant que représentant du droit à une vape libre pour tous, l’asbl UBV-BDB compte bien faire entendre sa voix malgré la mauvaise foi rencontrée par notre gouvernement et qui n’a jamais donné suite à nos premiers entretiens. Un premier Arrêté Royal est tombé mais ce nouvel Arrêté est aussi dangereux et liberticide que le premier. Nous n’avons pas dit notre dernier mot le concernant.

La vape sauve des vies et en limiter l’accès pour les fumeurs est une honte, un crime, un scandale sanitaire !

Laisser un commentaire