Notre communiqué de presse du 11/01/2018.

Suite à la diffusion d’articles de presse concernant l’intervention des inspecteurs de la santé à la douane, l’UBV tient à apporter quelques précisions ou corrections à ce qui a été propagé par la presse.

Depuis 1 an, la vente en ligne est interdite. Pas tout à fait vrai.
Les ventes en ligne est interdite pour les belges, et par extension, pour les vendeurs européens désireux de vendre en ligne à des belges.

L’achat en ligne n’étant pas interdit, il est tout à fait autorisé pour un belge d’acheter en Chine, aux USA, hors Union Européenne.

Néanmoins, comme pour tout produit de consommation, certaines règles propres à l’importation doivent être respectés. Le produit acheté doit être conforme aux règles en vigueur en Belgique. Ceci n’est en rien lié aux produits utilisés avec le vaporisateur personnel, des jouet pour enfants, des denrées alimentaires, du matériel électronique, des vêtements, des produits de beautés, sont sujets aux même réglementations.

Une « cigarette électronique », dont toutes les règles de vente pour la Belgique sont respectées peut donc très bien être commandée sur internet, en Chine. Nous admettons néanmoins que c’est rarement le cas actuellement, mais les fabricants font des efforts dans ce sens.

Concernant l’exemple donné par l’inspecteur, qui nous explique qu’il est interdit de couvrir par un emballage de motifs faisant penser à des bonbons sous prétexte que ça donnerait envie aux enfants, là encore, c’est incorrect. À notre connaissance, il n’y a aucune loi qui stipule explicitement ce qui serait ou non autorisé sur l’emballage. Tant que l’emballage et\ou le produit comportent les exigences légales, il n’y a aucune raison de le saisir (composition, 3 langues nationales, avertissement sur la dépendance, etc).

Le reportage et les inspecteurs laissent donc entendre que si les produits sont saisis, c’est parce qu’ils ne respectent pas les normes. D’un autre côté, ils insistent sur l’interdiction d’acheter en ligne.

À aucun moment, ils ne disent donc ce qu’ils font des produits aux normes. Ceci confirme que la vente est interdite, mais pas l’achat.

Nous posons la question, pourquoi entretiennent-ils ce flou dans leur explication?

Chaque mois, de nouvelles études viennent corroborer ce que nous affirmons depuis notre création, la vape sauve des vies! La vape est 95 à 99% moins nocive que le tabac. Le gouvernement devrait nous aider à arrêter de fumer, nous encourager, plutôt que de nous empêcher de vivre plus sainement, librement.

Laisser un commentaire